pour écrire...

les balles perdues ?

ces mots tuent

à tu à toi

l’aimes tu

à bouche que veux tu 

c’est motus

au motif de quoi

siffle la balle

celle qui te troue

celle qui te/tu

sur l’ourlet de ta bouche cousue 

le silence ?

....

 

                                               (...)   et,

,         " -----------------"                                                      mat comme le feutre

                                                             CChcchhhh__________.....----- / souffle........

                               &

à peine                       le feutre de repos des touches,          

du piaNo Sombre

le bruit ?

if

un éclat d'obus ?

if

Un grand boeing a troué le silence                                                                                             

l' irréparable accroc bombarde la mémoire.

L'obus pénètre l'onde juste avant le tympan, cette infime membrane percussion de la guerre. Elle flotte maintenant, car rien ne la tient plus, battante comme voile soumise aux vents contraires.

Il entend son chuintement puis ne l' écoute plus.

Ses lèvres laissent vibrer le mince filet d'air, qui se brise au tranchant

d'un petit creux béant.

à gaston